Serge Gainsbourg en dix leçons

Serge Gainsbourg en dix leçons

Bertrand Dicale

Language: French

Pages: 170

ISBN: 2:00338676

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Génie ? Caméléon ? Opportuniste ? Dandy ? Précurseur ? Touche-à-tout ? Imposteur ? Révolutionnaire ? On n’a pas fini de s’interroger sur Serge Gainsbourg, sur son extraordinaire trajectoire d’artiste et sur la place singulière qu’il occupe dans l’histoire de la chanson française – l’auteur-compositeur nourri de musique classique qui écrit La Javanaise est aussi le provocateur mal rasé qui aligne des tubes funk salaces…

A l’occasion d’une série de cours à la Cité de la Musique, en parallèle à l’exposition Gainsbourg 2008, Bertrand Dicale a porté un regard neuf et sans complexes sur la carrière et sur l’œuvre du plus actuel des grands maîtres de notre musique populaire. Il fallait essayer de comprendre comment cet ancien pianiste de bar sans envergure a lentement mûri puis imposé son écriture, comment il s’est autant imprégné de l’actualité de la musique que de son histoire pour édifier une œuvre résolument hors normes, comment il a oscillé entre intransigeance artistique et ambition commerciale, comment il a concilié exigences d’avant-garde et séduction populaire

On a oublié que la plupart des chansons de Gainsbourg qui sont aujourd’hui considérées comme des classiques ont d’abord été des bides (La Javanaise, Sous le soleil exactement, L’Anamour…) et qu’il n’a longtemps connu le succès que par procuration (Les Sucettes, Comment te dire adieu, Harley Davidson). On a aussi oublié qu’après l’énorme succès de scandale de Je t’aime moi non plus, il n’a vraiment connu le succès qu’à plus de cinquante ans, avec Aux armes et caetara qui séduit les adolescents de 1979.

En dix leçons, donc, voici comment Serge Gainsbourg s’est imposé comme une référence majeure de la culture européenne contemporaine. Dix leçons qui replacent l’homme, la carrière et l’œuvre dans leur époque, dans leur logique secrète, dans leur flamboyance unique. Dix leçons titrées «Différer», «Décevoir», «Echouer , «Vendre», «Choquer», «Persévérer», «Triompher», «S’éparpiller», «Durer» et «Mourir».

Mystic Chemist: The Life of Albert Hofmann and His Discovery of LSD

Nasser: The Last Arab

Joan Robinson (Great Thinkers in Economics)

Fidel & Gabo: A Portrait of the Legendary Friendship Between Fidel Castro and Gabriel García Márquez

Wild Years: The Music and Myth of Tom Waits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sacs de vos fouilles et raquez au disquaire en lui demandant le Philips B 76447 B… réclame non payée, je ne travaille plus chez Philips, et j’y travaillerais encore que ce serait exactement pareil.  � C’est le premier 25 cm 33 tours d’un drôle d’individu nommé Gainsbourg Serge et né à Paris le 2 avril 1928. En ce qui me concerne j’espère que ce ne sera pas le dernier. En ce qui vous concerne, c’est vous qui pouvez faire que ce ne soit pas le dernier. Un disque, c’est coûteux à fabriquer, un

orthodoxie du bien-chanté, il pratique ce qu’il appellera plus tard – pour le déplorer – un chant � concerné ». Dans Quand tu t’y mets (petite chanson jazz d’une minute et cinquante secondes), il chante effectivement plus à distance, baissant parfois la voix en s’approchant du micro comme s’il parlait à l’oreille. Tant et si bien qu’il ne chante plus tout à fait. Évidemment, Gainsbourg n’a pas en tête l’évolution future de son talk over, les développements esthétiques et musicaux que cette

de la bête immonde, et la calme assurance de ceux qui – directeur de pensionnat, fermier, voisin – font semblant de ne rien remarquer et sauvent des vies.  Mais ces années sont aussi celles de l’adolescence de Lucien Ginsburg. Les modalités n’en sont pas, bien évidemment, celles d’une adolescence de babyboomer en temps de paix. Mais elles marquent des ruptures, et des ruptures définitives. Parmi elles, la conscience que le jeune homme se fait de sa laideur. L’expression du racisme – et notamment

de la casemate » du chansonnier Untel ? (Rires) Ça ne swingue pas, je trouve. […]  – [Ce disque] ne provient pas d’une vieille rancune ?  – Non, je ne pense pas, peut-être un peu, mais je ne pense pas sinon je l’aurais traité sérieusement. Non, c’est en fait une volonté d’agression parce que l’agression pour moi c’est un besoin, une dynamique. […]  – Une agression dirigée vers l’Allemagne ?  – Mais non, pas du tout. Une agression vis-à-vis d’une stagnation intellectuelle française… Je parle

entre reggae et punk-rock face à un monde d’hypocrisie. Et il touche le très grand public avec l’énorme succès radiophonique d’Is This Love, extrait de l’album Kaya, sorti début 1978. Marley est une star en France, comme en témoigne l’audible ferveur du public sur l’album Babylon By Bus, enregistré en bonne partie au Pavillon de la Porte de Pantin en juin 1978.  Marley chante mais Gainsbourg ne chante plus vraiment. Il est très vraisemblable qu’il ait eu vent du poids majeur des DJ dans le

Download sample

Download