Écrivains

Écrivains

Antoine Volodine

Language: French

Pages: 91

ISBN: 2021022404

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


La figure de l'écrivain telle que l'imagine Antoine Volodine. Ni alcoolique génial ni géant hugolien, ni romantique torturé, et encore moins sommité mondaine adulée par les médias. L'écrivain ici se débat contre le silence et la maladie, quand il n'est pas sur le point d'être assassiné par des fous ou des codétenus. Qu'il soit homme ou femme, il sait qu'il n'a aucun avenir. Souvent, il est analphabète, comme Kouriline, qui évoque oralement la terreur stalinienne en s'inclinant devant des poupées en ferraille. Il peut aussi lui arriver d'être déjà mort, comme Maria Trois-Cent-Treize, qui fait une conférence sur l'écriture dans l'obscurité totale qui suit son décès. Ou d'être en transe, comme Linda Woo, qui depuis sa cellule donne elle-même une définition des écrivains : " Leur mémoire est devenue un recueil de rêves. Ils inventent des mondes où l'échec est aussi systématique et cuisant que dans ce que vous appelez le monde réel.

Of Blood and Honey (A Book of the Fey and the Fallen)

Phases of Gravity

Veronica

True to the Game II (True to the Game, Book 2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

père de Grigoria, qui a mis à ma disposition la carte postale de Mica Schmitz à partir de laquelle j’ai pu commencer mon enquête. Merci à Bernardo Balsamian, le mari de Grigoria, pour m’avoir plusieurs fois transporté de la gare à sa maison de campagne, et pour la discrétion avec laquelle il s’éloignait de la villa pendant les longues après-midi où j’échangeais avec Grigoria les propos intimes qui allaient ensuite enrichir les premières pages de Soleil des justes. Merci enfin au jardinier de

arrive cependant que le doute s’insinue en eux. Cette situation se produit en particulier quand la voix qu’ils voudraient revendiquer pour eux-mêmes sonne quelque part dans leur crâne alors qu’ils ont la bouche fermée et alors que tout indique qu’ils sont silencieux, endormis ou morts. C’est dans ces moments-là que l’incertitude augmente. Il s’agit de moments pénibles. Le personnage sursaute. C’est un homme ou une femme et il sursaute. Soudain il se rend compte que quelqu’un d’autre, à proximité

l’autre côté des bois de Drojjino. Toutes ses tentatives de rédaction avortent après une demi-page. Ce premier épisode affreux de son existence ne lui a jamais apporté que des tourments et de la honte, mais à cela aujourd’hui s’ajoute le sentiment de son incompétence en tant qu’auteur. Il perd patience, car il s’est laissé envahir par l’idée qu’il a un devoir littéraire à accomplir. Son histoire a un titre dont il est assez fier, Histoire d’un dimanche qui était un lundi, mais la suite manque. Il

qu’il se tait, laissant en friche les dernières pages. Le 27 juin 1988, il a cinquante ans. C’est un lundi. Il rassemble ses personnages autour de lui, sur le sol qu’il n’a ni balayé ni lavé depuis trois semaines, sur la paillasse malodorante où il vient de passer une mauvaise nuit, sur la table pleine de miettes et de taches de vinasses imbuvables, sur les deux chaises bancales qu’une voisine lui a prêtées quand il s’est installé dans ce réduit. Il s’adresse de nouveau à ses personnages. Tous

date à laquelle son grand-père paternel était mort à Buchenwald. La numérologie ne l’avait jamais passionné et il ne nourrissait aucun respect spécial pour les mathématiques, mais il aimait la perfection qui se dégageait de ce qu’il appelait les jolis chiffres, et il lui plaisait aussi de combiner sa volonté de suicide avec un hommage à un disparu, à l’un des disparus tragiques de sa famille. La petite maison de santé que sa sœur avait choisie pour lui se situait loin de toute agglomération, au

Download sample

Download