Bouddha

Bouddha

Sophie Royer

Language: French

Pages: 384

ISBN: 2070346811

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Il y a 2500 ans, en Inde, après des années de quête spirituelle, Siddharta Gautama accède enfin à l'ultime vérité. Devenu le Bouddha - littéralement l'Eveillé -, il va dès lors enseigner à ses contemporains la voie qui permet d'échapper à la souffrance. Après sa mort, la doctrine du sage continue à se propager à travers l'Inde, avant de gagner toute l'Asie. Au XIXe siècle, les Occidentaux découvrent le bouddhisme. A leur tour, ils ne tardent pas à être touchés par l'humanisme de son message. Première religion de l'histoire de l'humanité à vocation universelle, le bouddhisme n'a rien perdu de son éclat. Mais que sait-on vraiment de l'identité de son fondateur ? En étudiant le contexte politique et spirituel de l'Inde ancienne, en croisant les récits légendaires rapportés par les disciples du maître avec le fruit des recherches scientifiques, cette biographie appréhende la figure du Bouddha historique, sa vie et sa pensée.

Going to Pieces without Falling Apart: A Buddhist Perspective on Wholeness

Paroles de sages chinois

Central Philosophy of Buddhism: A Study of Madhyamika System

The Principles of Buddhist Psychology (Suny Series in Buddhist Studies)

"The Tibetan Book of the Dead": A Biography (Lives of Great Religious Books)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

essence et son développement, Payot, 1995. Dictionnaire du bouddhisme, Encyclopædia Universalis et Albin Michel, 1999. Étienne LAMOTTE, Histoire du bouddhisme indien. Des origines à l’ère saka, Publications universitaires de Louvain, 1958. C. MEUWESE (éd.), L’Inde du Bouddha vue par des pèlerins chinois sous la dynastie Tang, Calmann-Lévy, 1968. Pankaj MISHRA, La Fin de la souffrance, Buchet-Chastel, 2006. Louis RENOU et Jean FILLIOZAT, L’Inde classique. Manuel des études indiennes, t. II,

milieu de la foule, Siddharta ne se doute pas qu’il est l’objet de la surveillance attentive et discrète d’un jeune homme… Monté sur le trône à l’âge de quinze ans, le souverain Bimbisara a seulement cinq années de moins que lui. Depuis qu’il a aperçu le Bodhisattva le jour de son arrivée à Rajagrha, le roi de Magadha est de plus en plus intrigué par cet inconnu vêtu de safran dont il admire chaque jour davantage l’attitude exemplaire. Comme beaucoup de ses contemporains, il considère la voie du

privé de pouvoirs surnaturels. D’autre part, dans l’Inde d’hier — comme dans celle d’aujourd’hui — l’usage du merveilleux était un procédé narratif indispensable pour ravir les auditeurs : il convient, littéralement, pour le conteur de parvenir à � enchanter » son public. De ce point de vue, la place accordée aux prodiges dans les biographies traditionnelles du Bouddha est, au fond, tout à fait normale, pour ne pas dire attendue. Mais encore l’enchantement n’est-il pas tout aux yeux du public

jeune Britannique constate que les Bhils, petits, foncés et presque nus, armés d’arcs et de flèches empoisonnées, n’ont pas volé leur terrible réputation… Le cœur battant, les quatre hommes n’en poursuivent pas moins leur marche, remontant le lit de la rivière. Contre toute attente, les Bhils se contentent de les observer. En se frayant un chemin entre les buissons et les éboulis de pierres, Alexander et ses compagnons parviennent finalement sans encombre à l’intérieur de la gorge, qui

relèvent d’une coïncidence historique et géographique qui n’a, somme toute, rien d’étonnant : elle s’inscrit dans le cadre de la � révolution » religieuse qui agitait la vallée du Gange à cette époque. En ce qui concerne les analogies qui émaillent les récits de leurs vies, l’emprunt par les narrateurs des deux traditions aux grands modèles � archétypaux » de la culture indienne — que nous avons déjà évoqués — n’est sans doute pas à exclure ; à l’exemple de la renonciation à la vie luxueuse de

Download sample

Download